• YANN TIERSEN : le disque rock

    "La mélancolie c'est communiste, tout le monde y a droit de temps en temps" chantait un certain Miossec il y a quelques années de cela

    Du communisme il ne reste plus grand chose si ce n'est quelques vieux symboles comme ici sur la jaquette du nouvel album d'autre brestois, cette vieille Traban abandonnée en pleine forêt qui fait figure d'introduction visuelle à ce nouvel opus de Yann Tiersen

    Depuis plus de quinze ans, ce multi-instrumentiste nous a habitués à ses petites ritournelles empreintes de nostalgie qui raisonnent dans nos coeurs comme autant de boites à musique

    Hors, pour apprécier ce sixième opus du gaillard il faudra apprendre à désapprendre

    Désapprendre tout ce que vous savez de l'art du brestois car ce disque est celui de la rupture
    Ciao les violonnades, place désormais à l'artillerie lourde, aux guitares, aux couches de sons empilés et au travail en studio (tout en conservant le raffinement qui lui est propre)

    Un énorme trip au pays de la noirceur (avec, nonobstant, quelques notes d'optimisme) voilà comment je définirais ce Dust Lane déespépéré
    On sait le français être constamment à l'écoute de ce qui se fait en matière de rock (en particulier de la foisonnante scène canadienne) et être en quête perpetuelle de renouvellement

    Cela s'entend ici. YT a visiblement été particulièrement marqué par une musique en particulier, le psot-rock, celui (très noir) de Godspeed!You black Emperor ou de A Silver Mount Zion. La production et le mixage sont en effet très influencés par ce style, sans parler des morceaux qui ne répondent plus au traditionnel schéma couplet/refrain

    La révolution vous-dis-je...

    Dust Lane est sans doute aussi un de ses albums dont on imagine que son auteur a du passer des heures en studio avant de pouvoir écrire le mot "FIN" sur son enregistrement
    iic, la recherche sonore n'est pas un vain mot : on imagine très bien que chaque note, chaque sonorité a du faire l'objet d'un travail méticuleux de mixage et de production. Tout est calculé, rien n'est laissé au hasard.

    Certains morceaux tels que le titre "Palestine" qui sont de véritables morceaux de bravoure, ne ressemblent à rien de connu et qui sortent du lot au beau milieu d'un magma sonore impressionnant

    Composé de huit pièces (d'une durée moyenne de six minutes)seulement, Dust Lane (qui signifie amas de poussières étoilées) est un disque complexe, dense... qui déconcertera sans doute les fans des premiers albums du compositeur d'Amélie, mais qui ravira les autres, les aventureux qui n'ont pas peur des changements brutaux de trrajectoire

    Un disque somme, qui vous emmènera loin et vous fera voyager...

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    anonyme
    Dimanche 31 Octobre 2010 à 18:30
    wooow
    putain c'est qui à écrit? C'est vachement bien écrit dis donc! Je vais m'acheter l'album du coup, ça m'a donné envie.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :