• Venus Beauté

                                         A SINGER MUST DIE : Venus Beauté    

     

     

    A Singer Must Die est un sextet originaire d’Angers dans le Maine et Loire.

    Après un premier essai en 2007 sous la forme duo , le groupe se recompose fin 2011 autour de cette formule à six têtes.

    Un mouture et un nouveau line-up comme point de départ d’une nouvelle aventure pour cette formation ambitieuse qui sait rebondir.

    Trois ans plus tard, l'escouade angevine se présente cet automne avec un premier album intitulé Venus Parade & More Songs Beyond Love.

    Un disque dans la continuité de l'EP 7 titres que le groupe avait fait paraitre en janvier dernier.

    Aux chansons de de mini-album, le groupe en a ajouté 5 nouvelles: "The Fortress", "Christmas Will never Be As It Was" ou l'aérien "As If We Could Make Unique Things Twice qui confirment le potentiel de cette formation.

    L’époque actuelle est aux gadgets sonores, cette formation vous embarquera dans une autre direction : celle d’une pop authentique, baroque, composée avec une très grande minutie et colorée de chœurs (parfois) sixties, de vibrantes cordes, de sons de cloches…jusqu’à des sons de cor subtilement agencés.

    Elevés au biberon du romantisme brit (Beatles, Divine Comedy, Bowie, Scott Walker) ces jeunes gens ne craignent pas d’étaler ni leurs capacités ni leur savoir-faire.

    Arrangements luxueux, songwriting de haute volée, les chansons (portées par le timbre suave de Manuel Ferrer) d'A Singer Must Die sont comme de mini voyages qui vous emportent, vous transportent et vous laissent rarement à quai.

    « Smoky Mourners », «Black Limo », « The Fortress »,« By The Dawn of Monday », ou le touchant duo masculin/féminin « A Right Arm Beyond Love » sont autant de pépites qui ne pouvaient demeurer plus longtemps dans l'anonymat.

    (Hallelujah!) Un homme, un connaisseur, a su voir le Précieux. Il s’agit du producteur Ian Caple, faiseur d’un bon nombre d'albums d’artistes au nom prestigieux (Pulp, Suede, Bashung, Yann Tiersen, Boo Radleys).

    Une session d’enregistrement chez l'écossais et ASMD débarque en cet automne avec ce premier opus en tout point remarquable.

    Armés de ce soutien de poids et de leur (fol) enthousiasme, ce nouveau venu sur la scène hexagonale peut envisager le futur avec optimisme.

    C'est tout le mal qu'MBPR leur souhaite.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :