• Un nom à retenir : YODELICE

     

     

    Dans cette noble et grande mission qui consiste à vous tenir informé de ce qui se passe d'indispensable (ou pas) dans le petit monde du rock et donc à vous faire partager mes coups de coeur, il est des moments rares, privilégiés.

    Parmi ceux-ci, les rencontres aléatoires (au gré par exemple, d'un butinage sur la Toile)  avec des artistes inconnus qui vous accrochent immédiatement l'oreille.

    Quel bonheur en effet de faire connaissance avec un talent dont, quelques minutes auparavant, vous ignoriez la complète existence et avec lequel vous n'envisagez de ne plus vous passer pour le restant de vos jours.

    Dernière coup de coeur de votre serviteur : un groupe (français) du nom de Yodelice.

    Patronyme Yodelice oui mais nom de ville : Maxime Nucci.

    Les amateurs de télé-réalité auront alors certainement reconnu le nom de ce brun ténébreux car derrière ce pseudo mystérieux se cache en effet un ancien pensionnaire de Pop Stars, l'émission de M6 (et accessoirement'ex petit Jenyfer)

    Jusqu'ici rien donc qui ne justifie un billet sur ce blog consacré aux groupes et artistes indie pop en vogue.

    Sauf qu'après un premier opus plutôt impersonnel (qui se révèlera être un énorme bide), le garçon a décidé changer son fusil d'épaule et de troquer la panoplie de chanteur commercial pour celle (beaucoup plus risqué mais bien plus gratifiant) d'artiste à l'univers personnel et authentique

    Nucci Maxime est donc devenu Yodelice, du nom d'une maison espagnole dans laquelle il a composé ses chansons avant d'aller les enregistrer à Las Vegas.

    Trio folk, ambiances chaloupées et acoustiques pour une musique qui ne me quitte plus depuis quelques jours

    Musique intimiste, pop soyeuse et très travaillée, les influences du jeune homme viennent très vite à l'esprit à l'écoute des chansons figurant sur sa page myspace: on pense à Cat Stevens à Tom Waits pour le chant, Elliott Smith, Jeff Buckley ou Radiohead pour la musique ou plus récemment Devandra Banhart à qui le nouveau look du garçon (barbichette et chapeau melon) fait beaucoup penser.

    Bref du tout bon

    Ce type (surdoué) possède le petit plus, le plus précieux en pop music : le sens de la mélodie qui fait mouche.

    Les "Sunday with a flu" (futur tube radio), "Alone", "The other side" ont tous cette qualité rare chez un artiste débutant : un  songwriting à la fois sobre et talentueux

    Yodelice ne s'embarasse en effet pas de fioritures : très peu d'arrangements... une batterie et une contrebasse discrètes, quelques cordes et le tour est joué.

    Il ya une espèce de magie dans les chansons de ce type dont (je prends les paris) on n'a pas fini d'entendre parler.

    Le buzz Yodelice commence à devenir de plus en plus important. Il faut dire que toutes les fois que le groupe est passé sur scène, le public en est reparti tout retourné.

    Avant que (phénomène Cocoon) tout le monde connaisse les ritournelles folk de ce nouveau venu, ruez vous sur sa page myspace pour pouvoir dire à vos amis que Yodelice vous connaissiez depuis super longtemps

    En guise d'apéro, la vidéo de "Single with a flu"

    http://www.myspace.com/yodelice



     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :