• THE KILLS

    1.                 THE KILLS      

     

    L’histoire débute dans la capitale anglaise à la fin du second millénaire.

    Alison Mossheart et Jamie Hince sont deux artistes (l’un est américain, l’autre anglaise) peinant à émerger et à se faire remarquer au milieu de la masse anonyme des formations du moment.

    Les deux musiciens séjournent au même moment dans un petit hotel de la capitale anglaise. La chanteuse doit se produire avec son groupe de l'époque.

    L'alchimie (d'abord humaine) est quasi-immédiate et la rencontre fructueuse débouche sur une envie réciproque de collaboration, la chanteuse confie notamment son souhait de chanter désormais ses propres textes.

    S’ensuit un long échange d'enregistrements et d'interminables coups de fil par delà l'Atlantique puis un départ de Mossheart pour la capitale anglaise courant 2000.

    Pragmatiques, ils décident d'opter pour la formule minimaliste en duo et de faire de leurs faiblesses (le manque d'instruments) une force. Ce sera du rock brut.

    Conscient qu'un groupe doit posséder au moins autant de talent que de sens du marketing, ils décident de se choisir chacun un pseudo (ce sera Hotel pour Hince, VV pour Alison) et de se baptiser The Kills en référence à cette épisode meurtrier qu'a connu notre Hexagone  (le carnage du duo Florence rey et de son petit ami) qui a inspiré nombre d'artistes (de l'époque.

    Puis, tout s'accélère.

    The Kills publie un premier EP intitulé Black Rooster EP. La pochette de ce disque fait scandale (on y voit une photo d'identité de la meurtrière Florence Rey). Plus malins et plus intelligents que la moyenne , Hotel et VV ont compris qu'un groupe ne pouvait atteindre les sommets que s'il savait jouer de son image.
    Vite remarqué, le duo est signé chez Domino records à la fin 2002.
    Le duo joue dès le départ la carte de l'attitude punk en refusant plusieurs propositions de majors.

    Keep the meaning side, le premier album studio du groupe parait l'année d'après. Le rock des Kills est porté par les riffs de Hince et la voix aux accents glam de la belle Alysson Mossheart. 
    Rapidement, la presse s'entiche de ce nouveau groupe qui va devenir la "nouvelle Big thing" du moment

    Le public, avide de nouvelles sensations, est séduit et mort à cet hameçon alors qu'on pouvait pourtant penser le créneau rock-garage déjà bien occupé par les bandes blanches de Jack White ou les suédois de The Hives.

    Il faut croire que The Kills possède quelque chose que les autres n'ont pas. Un sens élevé du marketing?

    Sur scène, Hotel et VV jouent la carte de la pose sexuelle et de l’ambiguité, leurs prestations sulfureuses évoquant clairement les plaisirs charnels. Sont-ils un duo également à la ville se demande la presse spécialisée jamais avare de nouvelles problématiques existentielles.

    Pour les avoirs vu à plusieurs reprises lors de show télévisés, la réputation scénique flatteuse me laisse tout à fait circonspect.

    En réalité, tout parait calculé chez ce groupe et rien laissé au hasard.

    Entendons-nous bien : je ne déteste pas ce combo. Au contraire, je le trouve plutôt malin.

    D'ailleurs, l’histoire du rock regorge aussi de ces faiseurs, ces faussaires (aux atours de génie) saisissant opportunément les opportunités, les trains qui passent pour parvenir à leur fin : la gloire et son corollaire la célébrité 

    Le groupe publie deux ans plus tard No wow, un album qui enfonce le clou de ce rock brut sans fioritures et permet au groupe d'obtenir son premeir tube avec "The good ones"

    La reconnaissance internationale et grand public (rock) arrive avec Midnight Boom, le troisième album paru en 2008.

    Avec le recul, ce chemin parcouru par les deux musiciens ressemble à un très beau plan de carrière.

    On est en 2011.

    The Kills revient lundi avec un nouvel opus.

    Il ne révolutionnera rien.

    Dans le clip ce leur dernier single, on voit Hince et Mossheart gouter aux plaisirs simples de la vie (déguster un fish and chips et faire des ricochets) tout en roulant en Rolls Royce.

    L'image, toujours l'image.

    Qu'importe, l'essentiel est ailleurs.

    Alison joue désormais davantage avec Dead Weather / Jack White et Jamie est le nouveau boyfriend de... Kate Moss.

       

     

                             THE KILLS

                                  

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :