• SUEDE a enflammé la Cigale

     

     

    Les Anglais ne font jamais rien comme tout le monde, c'est bien connu.

    Printemps 1992. Alors que le monde de la musique (alors au nirvana) célèbre un blondinet originaire de la banlieue de Seattle, l'Angleterre s'enmourache d'un nouveau groupe au patronyme intriguant : Suede.

    Pour un groupe de rock, prendre le nom d'un pays en guise de patronyme n'est pas banal (il y a bien Spain dans ce genre). Ces anglais nourrissaient-ils alors une passion pour les petits pains suédois, les meubles bon marché ou encore les automobiles prestigieuses?

    Point du tout.Le groupe avait juste emprunté son nom à un titre du grandissime Morissey "Suedehead".

    Voilà qui était rassurant. Les anglais férus de tradition, venaient peut être de trouver le successeur à la bande de l'illustre Moz. La comparaison avec la formation mancunienne n'aura de cesse d'ailleurs d'être faite, Suede s'articulant autour d'un duo chanteur/guitariste (Brett Anderson/Bernard Butler) rappelant celui des Smiths.

    C’est donc en vieille gloire du rock anglais que les londoniens se présentaient hier sur la scène de la Cigale en clôture e la vingt-sixième édition du festival des Inrocks.

    Un vibrant « Still life » pour commencer puis le groupe balance un premier extrait de son nouvel album Bloodsports "Barriers » suivi du tonique « It starts and ends with you » .

    Les classiques du groupe sont ensuite au menu : "Trash", "Animal Nitrate", "We are the pigs", tirés des deux premiers albums du groupe; So young et Dog Man Star. « The Drowners » chanté au beau milieu de la foule, suivi d’un titre rare « Heroin » et d’un émouvant « Two of us » et le quintet anglais aura mis tout le public parisien dans sa poche et ce, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

    Un enchainement  « So young », « Metal Mickey » et l’incontournable "Beautiful ones" (avec lequel Suede boucle ses concerts) et le groupe est de retour le temps d'un rappel cousu de fil blanc: une version intimiste de « She s in fashion » (son titre le plus connu) suivi d'un « New Generation » comme à la belle époque.

    Suede vieillit bien, en même temps que ses premiers fans qui ont du repartir avec la banane, celle qui figurait sur l'affiche de cette vingt-cinquième édition du festival des Inrocks, celle de Lou reed ou une autre.

    Quant à son leader, le toujours élégant Brett Anderson, il aura tout le long de ce concert assuré le spectacle, s’adressant à ses fans avec des mots affectueux (la plupart du temps en langue anglaise), haranguant littéralement le public, le charmant, l’embrassant  Bref c’était du Brett Anderson en grande forme auquel les spectateurs présents à la Cigale ont eu droit hier soir.

    Par ici pour voir et revoir ce très chouette moment!

    http://culturebox.francetvinfo.fr/suede-au-festival-les-inrocks-144537?gclid=CKnSgM7m2boCFQXHtAod2RUAyQ

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :