• QUEENS OF THE STONE AGE : bientôt pop ?

                                   Ecoutez le nouveau single de QUEENS OF THE STONE AGE  

     

    Depuis l'explosion à l'échelle planétaire d'un certain trio de Seattle, être crédible en jouant du rock (sans tomber dans la redite) est devenu un grand défi. Peu de groupes actuels tiennent véritablement la route (du rock).

    Dans cette catégorie, les QOSTA sont peut être les candidats les mieux placés pour revêtir le costume de meilleur groupe de rock du monde.

    15 ans d'existence et cinq albums ont installé le combo américain au sommet de la hiérarchie rock. 

    Ca tombe bien, la bande à Josh Homme a effectué il y a quelques semaines son retour discographique avec un nouvel album intitulé Like clockwork

    Valeur sure de l'époque, les reines de l'âge de pierre m'ont toujours intrigué bien que je ne sois pas fervent adorateur.

    La pochette sur fond rouge à l'imagerie gothique et les clips publiés sur la Toile ne laissaient pas de doute : ce cd ne sera pas la galette la plus joyeuse de l'année. Tant mieux!

    Ca démarre sec avec "Keep your eyes peeled", un morceau tendu (comme un string) qui plonge l'auditeur dans une atmosphère détraquée voir oppressante. Welcome to the world of QOSTA semblent nous dire Homme and co. 

    "I sat by the ocean" nous sort la tête du sac avec un titre plus catchy  Sans sonner comme du zouk love, ça pulse comme il faut.

    "The vampire of Time and memory" est une ballade avec laquelle Josh Homme délaisse quelque peu ses maitresses à six cordes pour un piano triste et une mélodie pop. Etonnant.

    "If I had a tail" convoque le Dieu stoner. Du lourd, du musclé. ça fonctionne à merveille.

    "My god is The sun" est le premier extrait publié sur la Toile. Un single efficace qui, s'il ne fera pas se trémousser sur les dancefloor (on y entend porutant bien quelques "woohoo") s'écoute bien. Du vrai rock.

    "Kalopsia" est une ballade. Une autre. S'il on a parfois l'impression d'y entendre un titre de Radiohead (période Ok Computer), les guitares rageuses du refrain rappellent qu'il s'agit bien de QOSTA. Je n'en avais à vrai dire pas douté.

    "Fairweather friends" navigue entre Stereophonics et Led Zepellin avec un petit côté brit pop.

    Josh Homme et ses amis feraient-ils désormais du pop/rock ? La question mérite d'être posée.  

    "Smooth sailing" ,sorte de blues destroy (qui plairait à Tarantino) est une réponse. JH se la joue ici disco sur ce morceau lorgnant en direction du "Panic Station" de Muse. Un titre déroutant, difficile d'accès, difficile à cerner également.

    La noirceur et l'oppresion prédominent sur le morceau qui suit  "I appear missing" un titre sur lequel Homme fait part de ses angoisses. Une petite perle dark.

    L'éponyme "Like clockwork" referme ce plutôt bon album du combo emmené par Josh Homme qui semble se diriger vers une musique moins pysché et moins torturée que sur les opus précédents. 

    Quelques extraits pour en juger.

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :