• Le phénomène LP

                                        Le phénomène LP

      

    Elle est La Révélation Pop 2016.

    Je veux parler bien sûr de Laura Pergolizzi (LP pour les initiés), la nouvelle coqueluche des radios FM.

    Nouvelle venue d'ailleurs pas tout à fait.

    A 35 ans, celle qui se fait appeler par ses initiales a déjà un long parcours derrière elle.

    Trois albums ont vus le jour avant ce Lost On You. Heart-Shaped Scar en 2001, Suburban Sprawn & Alcohol en 2004 et Forever Now en 2014. Des disques qui n'ont pas rencontré le succès escompté (ni leur public) et ont valu à LP une rupture de contrat avec sa maison de disques.

    Avant de connaitre la célébrité, la chanteuse a aussi composé pour les autres,et notamment pour des stars telles que Rihanna  ou Christina Aguiléra.

    Toujours convaincue de pouvoir atteindre ses objectifs, la chanteuse se remet au travail à la fin d'année 2015 et publie en juin dernier Death Valley, un EP cinq titres.

    Un disque qui va connaitre un tout autre sort que les précédents en raison de la présence du titre "Lost On You"que les radios américaines vont rapidement diffuser en boucle.

    La vague LP se forme alors et se transforme très vite en raz de marée, le single atteignant même la première place de nombreux charts mondaux.

    La comète LP est placée en orbite. Elle y demeurera jusqu'à la sortie de l'album le 9 décembre dernier, son single tournant en boucle un peu partout. 

    Alors, que vaut-il ce disque?

    Premier constat, l'album n'est que partiellement inédit.

    5 des 10 pièces qu'il contient sont extraits du EP Death Valley (repris dans son intégralité).

    Seconde remarque, les nouveaux morceaux ont une couleur musicale assez différente de ce mini-album. 

    Davantage produits (via des arrangements ultra-efficaces), ils confèrent au disque dans son ensemble une couleur mainstream plus marquée que sur l'EP. 

    C'est le titre "Muddy Waters",première pièce du EP, qui ouvre le disque.

    Titre aux accents gospel, ce morceau envoûtant donne à Laura Pergolizzi la possibilité de démontrer tout son talent (vocal notamment). Une belle entrée en matière.

    Changement de direction sur "No Witness"  dont les basses énormes et les arrangements évoquent davantage Pink que la pop humble incarnée par le single entêtant "Lost On you".

    Le voici d'ailleurs L'énorme Tube, ballade aux accents soul écrite sur les cendres d'une relation brisée et à laquelle est il est difficile d'opposer une quelconque résistance (MBPR n'y est pas parvenu). 

    Nouvelle séquence mainstream avec "Up against me" un titre à la production très eighties. Cyndy Lauper n'est jamais très loin. 

    "Tightrope" est une ballade comme cette chanteuse sait en composer (sifflements inside). Un  futur tube.

    Retour au charme de l'EP Death Valley avec "Other People". Un titre dans la lignée de "Lost On You" et composé"à partir d'ingrédients similaires: un léger swing, une désarmante spontanéité et ce sens de la mélodie imparable qui fait mouche immédiatement.  

    Aussi irrésistible que son prédecesseur, "Other People" va certainement tourner en boucle dans de nombreux lecteurs. 

    "Into The Wild" nous reprend à contre pied. Pop mainstream et tube assuré . Et toujours cette façon de siffloter qui est la signature vocale de LP. 

    "Strange" extrait de l'EP Death Valley est demeuré identique à l'original. Mélodie imparable, un nouveau carton en prévision.

    "Death Valley" et sa guitare bluesy est un titre pop très réjouissant.  

    "You want it all" clôt l'album en douceur. 

    Une grosse demi-heure est passée et les dix titres de ce Lost On you se sont écoulés d'une seule traite.  

    Alors, que faut-il retenir de cet opus attendu comme le Messie?

    La cohabitation de titres mainstream avec ceux présents sur l'EP relève-t-elle d'un choix savamment calculé ou bien est-elle la rançon de la gloire (et un compromis quasi-obligatoire) entre une industrie et une chanteuse transformée en nouvelle poule aux oeufs d'or? L'avenir nous le dira.

    Sans être le chef d'oeuvre attendu et espéré, cette galette confirme le grand potentiel (commercial notamment)de cette chanteuse propulsée en quelques mois en tête des charts mondiaux.

    Avec sa chevelure bouclée, son look androgyne, sa gouaille et ses textes narrant les joies et les peines sentimentales, Laura Pergolizzi est une artiste à la personnalité forte dont la trajectoire n'est pas sans rappeler les débuts fracassants (1984) d'une autre artiste pop américaine : Cindy Lauper.

    Souhaitons-lui au minimum une carrière similaire.     

             

                                    

                       

     

      

     

                             Le phénomène LP

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :