• J'ai vu VANESSA PARADIS en concert

    Samedi 14 décembre 2013. Noël et les fêtes de fin d'année approchent mais une douceur automnale s'est installée du côté de la belle cité angevine.

    Les vestes légères et les tenues mi-saison ont remplacé les doudounes et gants de laine des semaine précédentes.

    Ce soir, le public a rendez-vous avec une star, celle qu'on a surnommé la petite fille de la France :  Vanessa Paradis.

    C'est qu'elle a bien changé la petite tête blonde qui peinait à articuler les paroles (trop adultes pouir elle) du tube "Joe le taxi" (1987).

    L'ex-lolita est devenue une femme épanouie et artiste de poids avec, désormais, six albums au compteur, dont le dernier Lovesongs paru il y a quelques semaines.

    Ce sont ces chansons d'amour donc que la chanteuse est venue présenter ce soir au public angevin venu en nombre applaudir la belle.

    20h45, le rideau se lève et la lumière laisse apparaitre la scène sur laquelle va évoluer ce soir la chanteuse. Sobre, quelques fonds d'écran en arrière-plan et les cinq instruments prêts à accueillir leurs propriétaires.

    Une petite intro et l'ex madame Depp déboule dans une tenue sexy (sans être provocante).

    "Les espaces et les sentiments" (qui tourne en boucle sur toutes les radios) pour commencer, puis "Il y a" sur l'album précédent composé par Roussel..

    La voix, un poil trop grave semble hésitante (Vanessa, stop la clope).

    Il faudra attendre les titres suivants et surtout un "Tandem" bien énergisant pour que le concert prenne enfin son envol et que la chanteuse se libère.

    L'icône mélange anciens et nouveaux titres.

    "Natural High" vient mêm rappeler que la belle a compté Lenny Kravitz parmi ses nombreux pygmalions.

    Après un "Commando" repris par le public, la star calme le jeu avec "Mi amor" dont elle précise qu'elle a été écrite par Benjamin Biolay.. lequel, se trouvait en fait dans la pénombre du fond de la scène.

    Applaudissements nourris du public pour le mutliple lauréat des Victoires de la Musique... qui se transforme alors en chauffeur de salle de luxe, motivant les spectateurs et redonnant de l'élan à ce concert qui commençait sérieusement à ronronner.

    Une présentation rapide et dans les règles des musiciens et la petite troupe quitte déjà la scène après une grosse heure de show. Retour rapide, le temps d'un rappel de trois titres dont le très attendu "Divine Idylle" qui ralliera tous les suffrages

    Le public parait charmé par cet attelage inattendu de deux stars (pour le prix d'une seule) sur la scène de l'Amphitéa.

    Pour ma part, je suis demeuré très insensible à ce show fade à mon goût, prévisible, sans grande âme de même qu'aux déhanchements d'une chanteuse quadra davantage star des journaux people qu'artiste à part entière.

    Pour le paradis, musical celui-là, on repassera donc.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :