• J'ai vu THE CURE

     

    Vendredi soir était retransmis via la Toile le concert de Robert Smith et ses potes depuis le site de Carhaix, pour l’édition 2012 des Vieilles Charrues.

    Pour les gens d'un certain âge (comme moi) qui,ont grandi dans les années quatre-vingt avec cette génération de groupes portant étiquette cold ou new wave, The Cure c’est un peu notre Madeleine de Proustà nous.

    One sait être indifférente aux premières mesures de Boys' dont't cry, à l'intro de A forest ou encore aux jopyeux arpèges de Friday I'lm in love.

     Sur les coups de 22 h, j’étais donc comme un fan (de la première heure), tout excité à l’idée de voir évoluer en direct sur scène un de mes groupes préférés, ou plutôt, un de ceux qui m’accompagnent depuis tant d’années.

    Une clameur qui s'élève dans la foule, quelques notes de guitares bien senties et nous voilà partis pour un long (plus de 2h30) périple au son de cette musique tellement particulière et si familière à la fois.

    Regarder the Cure évoluer sur scène est tout autant une expérience visuelle que sonore. Avec ces fumigènes diffusés en permanence, le groupe anglais donne constamment l’impression d’évoluer dans un monde parallèle, quelque part entre rêve et réalité.

    La cinquantaine passée, Smith ressemble de plus en plus à un personnage extrait d’un film de Tim Burton (un Edward aux mains... d’or ou un Beetlejuice gothique).

    Parfaitement épaulé par petits camarades (au premier rang le bassiste Simon Gallup et l'excellent guitariste Reeves Gabrels), ce bon Robert déroule les classiques du répertoire du groupe qu’on connait tous.

    Sans surprise.

    Musicalement ça n'a pas vieilli.

    On frissonne toujours autant des les premières notes de Play for today, Just like heaven, Lovesong, Lullaby, Highetc.

    Nostalgie...

    J’ai vu The Cure.

    Enfin!

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :