• Gros plan : FLEET FOXES

    (humour ON)

    Ah non !! Pas eux !

    Pas cette troupe de paysans mal peignés avec leurs leurs chansons mal fichues, simplettes, toujours au ras des pâquerettes.

    Non, pitié.!

    Pas cette bande de barbus mal fagottés, sans talent et surtout sans avenir.

    Vous vous en doutez, ce début de chronique était bien à prendre au douzième degré.

    Car tout au contraire, le second album de Fleet Foxes confirme tout le talent de ce groupe décidément bien parti pour durer..

    Rien à vrai dire n'a changé chez les américains de Seatlle trois ans après leur premier album paru en 2008.

    Dès les premières notes de "Montezuma" qui ouvre le disque, on sait qu'on va en avoir pour notre argent.

    C'est simple, les trois premiers titres de ce Helpnessless Blues sont autant de morceaux de bravoure.

    Sans rien changer à la cette formule folk estampillée seventies qui leur apporta le succès et la reconnaissance il y a trois ans de cela, FF ne se répète jamais et parvient à nous émouvoir encore.

    Portées par des choeurs qui peuvent (je le conçois) irriter (on se croirait parfois au milieu d'une chorale d'église), les chansons de ces renards possèdent une légèreté et une grâce qui est la marque des artistes qui comptent. Aucune chanson à trois accords ici. Tout est ciselé. Un vrai travail d'orfèvres pop.

    La faute avant tout à leur leader Robin Pecknold qui démontre avec ce second disque qu’il est de la race des grands. (comment fait-il pour d’écrire des chansons aussi lumineuses que « Montezuma », « Bedouin Dress », "Sim sale bim" ,« Loreali » ou « encore Grown ocean »).

    Certes, ça ne révolutionne rien, c’est nostalgique à fond les manettes, mais ce genre de disques nous fait voir chaque jour le monde un peu plus beau (qu’il n’est en réalité).

    Ah si tous les albums parus pouvaient être de ce niveau (n'est-ce-pas Arctic Monkeys ?)

    Allez, on se laisse pousser la barbe, on sort les guitares et on part rêvasser dans l’herbe à l’écoute des mélodies majestueuses de ce folk néo-hippie touché par la grâce.

    Un régal !

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :