• EIFFEL sauvera-t-il le rock français ?

    C'est la question du jour (si, si).

    Noir Désir aux oubliettes, Dionysos sur le déclin, Skip the USe ou Stuck in The Sound ne peuvent maintenir à eux seuls un rock hexagonal qui n’a jamais paru aussi peu pourvu qu’au cours de ces dernièrs mois.

    Le trône (longtemps occupé  par la bande à Cantat) désormais vide, l’heure serait venue pour une formation comme Eiffel de s'emparer de ce leadership qui, parait-il, lui reviendrait.

    Ca tombe bien,  le groupe vient de publier à la rentrée, son cinquième album intitulé Foule Monstre.

    Treize titres d’un rock écorché, hybride (car mélangé à des sons electro) et toujours ces mots d’ordre /slogans scandés par Romain Humeau, qui pourraient, si on leur donnait un peu de vie, se métamorphoser en hymnes rock. Le "on prend tous le même train" d'Humeau a ainsi des allures du "Soyons désinvoltes n'ayons l'air de rien" de Cantat.

    Problème : avant eux, il y a eu Noir Désir (et d'autres). Et la comparaison n’est (toujours pas) à l’avantage du groupe.

    Sans aller jusqu'à faire honte, Eiffel demeurera, je le crains, une (plus ou moins) pâle copie de son modèle si proche géographiquement et musicalement.

    Sans être mauvais, ce cd possède un certain nombre de défauts qui me paraissent rédhibitoires pour un groupe qui prétend au titre de roi du rock d'ici : une production bof (le mixage notamment) et des arrangements déjà entendues (chez Blur ou chez Coxon par exemple).

    Foule Monstre n’est donc pas le Tostaky qu’on attend (jusqu'à quand) de la part d'un groupe qui tarde à changer de peau pour enfin enfiler le costume de sauveur du rock et devenir un nom incontournable ici.

    Alors, Eiffel peut-il sauver le rock made in France ?

    La prochaine fois peut être ?

    On y croit (ou pas).

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :