• Découverte : SKIP THE USE

    Depuis quelques semaines, un patronyme énigmatique revenait régulièrement dans les pages de mon magazine préféré : Skip The Use.

    Trois mots courts.. comme un mot d'ordre pour nommer un groupe dont on pouvait imaginer qu'il était bien décidé à sortir des sentiers battus.

    L'étiquettee quelque peu ado (Le Mouv et Ouï FM) planant au dessus de ce nouveau venu, je ne me suis pas intéressé plus que cela à nouveau venu.

    Un show explosif en direct sur la Toile et un papier élogieux des Inrocks, et me voilà penché en direction de cette bête curieuse et de son premier album intitulé Can be late paru en février dernier.

    Première remarque : l'atoût principal de cette formation est indéniablement son chanteur, un grand black tatoué de partout (répondant au nom de Mat Bastard) se revendiquant autant des Clash que de Bob Marley.

    Seconde observation : SKip The Use c'est du rock et ça envoit le pâté.

    Aucune trace de cordes (hormis les guitares électriques des membres) ou de sonorités acoustiques.

    Can be late est un condensé d'énergie, un cocktail explosif de rock, de pop, de punk.

    Ils ont tout bon à vrai dire : depuis le positionnement sur le net jusqu'au travail sur l'image, ces cinq jeunes gens ont tout compris.

    Car j'ai oublié de vous dire mais ce groupe vient de chez nous, et plus précisément du Nord de la France (Lille très précisément).

    Bien que battus aux dernières Victoires par les Brigitte, leur talent et leur débordante énergie devrait leur permettre de prendre rapidement leur revanche.

    Ma découverte de ce début d'année.

     

     

     




  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :