• Découverte : GUS MUSICS

                                      Découverte : GUS MUSICS

     

    "Une invitation à replonger dans un océan d'emmerdes"

    C"est avec cette phrase forte que s'ouvre Aquaplaning le premier album de Gus Musics, chanteur compositeur-interprète originaire de Tours (Indre et Loire).

    A l'image de cette introduction choc, cet opus est rêche et âpre. 8 titres qui raisonnent comme une claque sonore. Un album d'automne en somme.

    Ça tombe bien, l’été, celui que l’on dit indien, en a désormais fini.

    Place désormais à la grisaille, à cette lumière blanchâtre et diaphane, celle d’octobre qui sera suivie de novembre.

    Textes et mots désabusés (signés du romancier et poète Yan Kouton), rythmiques hypnotiques et guitares aux sonorités menaçantes, les huit pièces de ce disque dessinent les contours d’un univers sombre, d’une noirceur implacable.

    Une voix de baryton chaude chuchote et pénètre le tympan, comme la promesse d’une intimité dans laquelle on pénètre pas à pas, comme pour ne rien bousculer de cet univers si fragile.

    Dehors, le ciel se couvre. Les nuages s’amoncellent. L’orage est là, tout proche. Ca va craquer. c'est certain.

    C’est dans ce balancement permanent entre tensions et montées paroxystiques que réside le plus l’intérêt du contenu de cet opus.

    Un grand écart entre noirceur des mélodies et une poésie rude, un verbe dépouillé, au plus près de l’os.

    On pense à Bashung, au minimalisme de Dominique A (celui de Remué),à Katonoma mais aussi à de grands noms de la musique sombre tels que Joy Divison, Cure (celui de Pornography) voir Mogwaï et My Bloody Valentine pour les explosions sonores.

    Ce disque est cependant unique et ne ressemble à aucun autre.

    « Jusqu’où irez-vous » interroge le tourangeau?

    Bonne question... 

    Tranche de vie, récit humain tout autant qu’acte (fort) de création, cet ovni musical ne devrait, de mon point de vue, pas demeurer longtemps dans l’anonymat des réseaux sociaux.

    D’ailleurs, à l’inverse de ce qu'il pourrait sous-entendre, Aquaplaning ne présente aucun risque de dérapage.

    Au contraire, l'auteur y faisant preuve d’une maîtrise de tous les instants, il sera votre parfait guide pour cet automne que l’on dit de crise.

                             

                                         Découverte : GUS MUSICS

     

     

     

                          Découverte : GUS MUSICS

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:48
    Merci...
    Merci Philou pour cette magnifique chronique, tu as tout décortiqué et décrypté de mes chansons, profondément touché par ton travail...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :