• Coup de coeur pour : GUS MUSICS

                      

     

    « Dis Papa, c’est quoi un coup de cœur musical « ?

    Mon fils... un coup de cœur dans ce domaine si personnel qu’est la musique, c’est d'abord une rencontre, un croisement imprévu et aléatoire avec un individu ou un groupe d’invididus qui auront mis leur imagination dans un disque. Un heureux télescopage finalement entre une oeuvre et celui ou celle qui la découvre.

    Celui d'avec le tourangeau Gus Musics est de ceux-là. De ces moments privilégiés via lesquels un artiste s’immisce soudainement dans votre quotidien pour y occuper une place à part.

    Je ne sais plus comment tout cela à commencer…

    Par un partage ou un échange via un réseau social ou audio. 

    Quelques titres éparpillés, des sons éparses... petit à petit le puzzle GM s’est mis en place.

    C’était en novembre, à une époque de l’année où ciels bas et températures en baisse sont notre lot quotidien.

    A ce menu automnal, l'Aquaplaning de Gus Musics s'est invité pour accompagner ma déprime passagère et finir par prendre presque totalement possession mon âme. 

    Envoûtant et intense, le rock orageux de ce chanteur m’a emporté comme une pagode par un tsunami.

    Textes désabusés (signés du poète Yan Kouton), rythmiques hypnotiques et guitares menaçantes, les huit pièces de ce disque dessinent les contours d’un univers sombre.

    En clair-obscur et nappées d’une lumière diaphane, les chansons d’Aquaplaning possèdent cette épaisseur et ce caractère propre au oeuvres qui perdurent et se bonifient avec le temps.  

    «Il y a une femme », “Je t’ai Aimé”, « Escape From ", ce premier opus de Gus Musics recèle une poignée de titres marquants.

    On pense au grand Bashung, à Katonoma mais aussi à des noms prestigieux de la pop sombre tels que Joy Divison, The Cure (celui de Pornography) voir Mogwaï pour les explosions sonores.

    Un grand écart entre noirceur des mélodies et un verbe rêche, dépouillé, écrit au plus près de l'os.

    Aquaplaning est un album d'automne qui fait l’effet d’une claque sonore en même temps qu'une porte d'entrée dans un univers lexico-sonore très singulier dont on ne profite qu'en immersion totale avec ses auteurs.

    Jusqu'où irez-vous Gus Musics?

    Au moins jusqu’au second album? 

    Justement, il est en route.  

      

                                         Découverte : GUS MUSICS

      

                       

     

    Découverte : GUS MUSICS

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:48
    Merci...
    Merci Philou pour cette magnifique chronique, tu as tout décortiqué et décrypté de mes chansons, profondément touché par ton travail...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :