• BIG WOOL : le post-rock angevin

                       

     

    Après le nouvel album du trio dream pop The Blind Suns, scène angevine encore avec un nouveau venu originaire également de la cité du Maine et Loire répondant au doux nom de Big Wool (littéralement grosse laine).

    Un patronyme plutôt tès bien choisi tant la pop teinté de shoegaze et de post-rock (Slowdive n'est jamais très loin) de ce quintet dégage (à l'image de la pochette sur laquelle figure une longue écharpe d'hiver)  une immédiate sensation de bien-être et de subtil réconfort. 

    Leur premier opus éponyme paru en juin 2017 est de ces disques que l'on adopte dès la première écoute.

    Huit titres dont plusieurs d'une durée assez longue sont de petits bijoux s'écoutant d'une seule traite.

    Pour les connaisseurs de la scène rock angevine, Big Wool n'est pas composé d'inconnus, les membres de ce quintet ayant à leur actif plusieurs participations dans des projets artistiques d'envergure de ce côté-ci de la Loire. 

    Un passé de musicien confirmé qui est sans doute un des principaux atouts expliquant la maitrise dont fait preuve BW sur son album.

    L'excellent label clermontois Kütu Records (The Delano Orchestra, Kim Novak) ne s'y est pas trompé en signant rapidement cette formation et en publiant en juin dernier leur premier disque.

    Une référence et dors et déjà une petite consécration pour ce groupe prometteur et surdoué dont les mélodies ouatées et le songwriting délicat n'a pas fini d'accompagner vos rêves les plus purs.

    A écouter sans modération aucune.

    MBPR

      

                   BIG WOOL : l'hiver post-rock

     

     

                           

                        

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :