• Balcon 1 - Fauteuil 14

                       Balcon 1 - Fauteuil 14 (rencontre du troisième type)   

     

    Mercredi soir 8 avril 2015, 20h15.

    Je me rends au Grand Théâtre d’Angers afin d’assister au concert du groupe angevin A Singer Must Die.

    La formation emmenée par Manuel ferrer est accompagnée ce soir d’un orchestre symphonique en plus de la présence du jeune et prometteur songwriter américain Kramies venu tout spécialement du Colorado.

    La soirée s’annonce donc magique et grandiose.
    Ayant remporté un concours via le site Pop news, je me présente à l’accueil du théâtre afin d’y récupérer mon ticket nominatif. 
    Aïe. Mauvaise surprise et douche froide, voir glacée. 
    Je me retrouve placé tout en haut, au troisième balcon. Un endroit peu adapté pour profiter de ce beau moment à venir.
    Faire contre mauvaise fortune bon cœur me dis-je.
    Pestant dans le hall, je m’aperçois alors qu’il demeure quelques billets à la vente, des spectateurs semblant faire la queue pour s’en procurer. 
    N’écoutant que mon cœur et mon culot, je demande à changer.
    Quelques palabres de négociation plus tard, j’obtiens gain de cause. 
    Le sourire retrouvé, je monte et m’installe afin de ne rien rater de cette soirée pleine de promesses. Me voilà bientôt assis un peu en hauteur, balcon1, siège 14.
    Le théâtre se remplit doucement.
    Sur ma droite, un siège vacant. 
    Sur ma gauche, un homme à l'allure originale.

    Canne à la main, gant troué et chapeau de cow-boy vissé sur le crâne, ce monsieur semble être un véritable personnage.
    Un autre spectateur arrive par ma droite sans doute afin d’occuper le siège vacant. 
    Un bref dialogue s’instaure entre mes deux voisins. Visiblement les deux hommes se connaissent. Politesse et bonne éducation obligent, je m’apprête à laisser la place. C’est alors que le mystérieux homme me demande précisément cette faveur. Je m’exécute, répondant que j'allais justement leurs proposer cette initiative. Quelques plaisanteries fusent liées à ce départ spontané et prématuré. 
    Quelques regards en coin échangés et… une révélation. Cet homme c’est Alain Maneval, le VIP de la soirée, grand Manitou des médias rock (Alain Maneval a été l’attaché de presse d’Higelin, Téléphone, de Lou Reed en France et directeur des programmes d’Arte) et des médias
    Sa présence m’avait d’ailleurs été confirmée sur les réseaux sociaux.
    Curieux d’en avoir le cœur net, je lui pose la question.

    il me répond par l'affirmative. Je bafouille. Je lui fais part de mon admiration. Nous nous serrons la main. 
    Nous devisons et échangeons au sujet du concert. II me pose des questions, m’explique que le groupe lui a envoyé leur album, qu’il l’a aimé et l’a diffusé.*
    Son enthousiasme fait plaisir à voir. L’homme est une pointure.

    Il me pose quelques questions au sujet du théâtre, de son ancienneté. 
    Tout au long de la soirée, ce jeune sexagénaire aux allures de dandy s'amusera comme un petit fou, manifestant un enthousiasme et une curiosité pour les à-côtés, les questions d’ordre technique ou matériel, le son, les lumières en même temps qu’une belle tendresse pour les acteurs de cette soirée..
    Humble et modeste, cet homme ayant occupé des postes à haute responsabilité est restée un jeune homme à l’éternelle curiosité.
    Une leçon d'humilité.

     

    * Un extrait de Vénus Parade a été diffusé dans l’émission « l’album de minuit » sur France Inter.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :