• Après l'imprudence, trop de prudence pour BASHUNG


    Le problème avec ces oeuvres qui tutoient les sommets, c'est que l'on s'attend généralement à ce que leurs suivants en fassent de même et on est généralement... déçu

    Deux exceptions notables à cette règle (et deux artistes précieux): Radiohead évidemment chez nos voisins d'Outre-Manche avec les mémorables "OK computer" et "Kid A" respectivement en 1997 et 2001

    Et chez nous, rayon chanson française classieuse, Bashung et son dytique grandiose « Fantaisie militaire »en 1998 puis " "L'imprudence » en 2002

    Cette dernière a tellement marqué les esprits que certains des confrères du chanteur (Dominique A en tête) n'ont pas hésité à s'exprimer en des termes très élogieux concernant le travail artistique accomlpli avec ce disque, mister Ané affirmant que Bashung avait pris 10 ans d'avance sur tous ses concurrents

    Depuis plus beaucoup de nouvelles si ce n'est un dvd paru en 2004 dont je reparlerai plus loin

    Je doute personnellement que l'ami Ané pense la même chose de ce sixième album de Bashung

    Non pas que « Bleu pétrole » (c'est son titre ... laid) soit inaudible et totalement mauvais mais il ne convainc pas autant que ses deux glorieux prédécesseurs

    Essayons de comprendre les raisons de ce relatif échec

    Cela ne démarre pas mal au demeurant

    Quelques accords de guitare acoustique et on se laisse embarquer par "Je t'ai manqué", titre folk aventureux qui ouvre correctement l'album sans flamboyance toutes fois

    "Résident de la République " suit immédiatement, premier single et à l'origine des diverses interrogations concernant cet album qui serait plus « « engagé » au sens politique du terme s
    Foutaise journalistiques ...

    La particularité de l'alsacien et ce qui fait le charme de ses albums, ce sont précisément ces textes évocateurs, ces paroles obscures, ouvertes à l'interprétation de chacun sans qu'une soit nécéssairement meilleure que l'autre

    Revenons à ce qui nous intéresse , le contenu de ce "Bleu pétrole"

    Une intro country/folk pour ce single et cette rythmique caractéristique que l'on croirait extraite d'un morceau de Louise Attaque ou mieux encore, de Tarmac

    L'influence et le style de Gaëtan Roussel est manifeste sur ses deux premiers titres

    Ca sent le réchauffé

    A part la voix de Bashung, pas grand chose à signaler sur "Résident de la rep"
    Une batterie (boite à rythmes?) métronomique en fond et quelques cordes pour faire joli et c'est tout
    "Circulez ya rien à voir" comme aurait dit un certain Coluche
    On se prend à regretter un single d'un tout autre niveau, le très beau et très classique « La nuit je ments" sur "Fantaisie militaire"

    On dirait qu'on a revu les ambitions artistiques à la baisse en fait avec cet album
    Pas trop d'efforts, ni de grande originalité à l'horizon, un album en mode pilotage automatique
    On cherche en vain les moments de grâce qui n'arriveront que très rarement comme à l'occasion de "je tuerai la pianiste "titre composé par Gérard manset et climax véritable de cet album

    C'est dire
    Le casting de départ pourtant prometteur n'a pas débouché sur une osmose véritable

    Chacun s'octroyant tel ou tel morceau sans que les univers artistiques individuels ne se mélangent et ne se rencontrent
    C'est dommage

    Bien sûr ce disque n'est pas totalement mauvais

    La reprise du légendaire « Suzanne » du non moins légendaire Leonard Cohen n'est pas dénuée de charme (en version francisée je précise) mais on est loin de "Fantaisie militaire" et surtout de l'impeccable "L'imprudence"

    Cette fois-ci la prudence a pris le pas sur le reste

    Des morceaux comme "Hier à Sousse", "Venus" ou  "le secret de banquises" relèvent le niveau de cet album mais c'est à peu près tout

    Pour les amateurs du chanteur je recommande plutôt l'extraordinaire dvd "la tournée des grands espaces" où l'alsacien et ses musiciens sont alors véritablement au sommet de leur art

    Du très grand Bashung là pour le coup

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :