• 2009 : premier bilan

    S'il est une saison propice à la prise de recul c'est bien l'été et les vacances

    En particulier (actualité musicale en veille oblige) pour ce qui est de se remettre en mémoire ce qu'on a aimé et ce qu'on a pas aimé en matière de bonnes vibes musicales par exemple

    Nous voilà à la mi août 2009, les deux tiers de l'année musicale 2009 se sont donc écoulés, l'heure d'un premier bilan est arrivée

    Je ne vais pas mentir je n'ai pas acheté dans le commerce tout ce que j'ai écoute jusquà cette date

    Si cela avait été le cas il me faudrait une grande armoire afin d'y mettre tous mes disques

    A l'intérieur, elle aurait à peu près cette tête

    Tout en haut  il yaurait mes disques dit de "chevet", ceux qui ne quittent pas ma platine depuis au moins deux semaines

    Y seraient Bill Callahan (ex Smog) dont le second album de folk épuré est de toute beauté (bien que pas super joyeux), la jeunesse sonique new yorkaise éternelle, les toujours excellents Wilco, le sémillant et toujours vert Moz, les dandy de Franz Ferdinand, l'habitué des tabloïds anglais Pete Doherty, Beirut évidemment, les fou furieux d'Animal collective et le merle siffleur Andrew Bird

    Elle aurait de la gueule cette étagère

    La rangée du dessous serait celle des disques dont j'attendais peut être un peu plus mais qui ne sont pas des flops à mes yeux : seraient dans cette catégorie le dernier Yeah yeah Yeahs, Antony and the Johnsons, le dernier Ghinzu, Bat For Lashes, M. Ward, Mando Diao, Diving With Andy, The Noisettes

    Juste en dessous, serait disposés pêle même (voir empilés les uns sur les autres) des disques médiocres réservés aux moments de doute quand à savoir quoi écouter. Seraitn là pour commencer le PJ Harvey (qui, j'ai décidé, est  un John Parish) grosse déception pour une star de sa trempe, le nouvel Phoenix (toujours pas convaincu) le disque de Springsteen, le nouveau Ben Harper, Kasabian etc

     

    Tout en bas serait le rayon flops, gamelles et grosses casserolles (ou cds pour câler le meuble) sur lequel on trouverait en premier lieu le disque d'un groupe dont le nom me donne désormais des spasmes... je veux bien sûr parler de Placebo

    Leur dernier disque est une ignoble daube, putassière et racôleuse comme jamais. Molko a bon dos de tout mettre sur le dos du batteur (viré comme un malpropre) alors que les visées commerciales de ce petit mégalo apparaissent de plus en plus au grand jour

    Pas très loin on trouverait le Gossip, qui m'a aussi laissé une drôle d'impression : "Music for men" où comment en uns eul album passer du statut de groupe alternatif punk à celui de combo disco tendance chic par la grâce d'un producteur mal intentionné

     Il y'aurait une étagère reservée aux Révélations et aux bonnes surprises sur laquelle trôneraient fièrement les anglais de Fanfarlo (qui font de la pop arcadefirienne en attendant le retour de l'original l'an prochain), les parisiens atypiques de Revolver, les jeunes loups ricains de The pains of being Pure at heart (back to 90's), Dinosaur Jr (dont je n'attendais plus rien) ou encore le dernier The Rakes dont j'aime le bruit que fait leur disque sur mon carrelage (Klang)

     

    Enfin une case spéciale serait réservée aux disques auquels je n'ai pas encore tout à fait renoncer, sans avoir cependant de grands espoirs... ces albums qui font "pschitt"" annoncés à grand renfort de tambours et trompettes et qui se révèlent à l'écoute très banals ou sans grand intérêt : on y trouverait les affreux jojos de The Horrors, Grizzly bear (dont l'album est d'un chiant...) les insipides School of the Seven Bells (non je n'ai pas envie d'entendre une énième ressucée de My Bloody valentine), le dernier U2 (pas terrible) bref pas mal de groupes et de disquessurcôtés

    Voilà en gros selon quels critères seraient disposés mes cd s'ils avaient tous été achetés dans le commerce

    Elle serait donc un peu tristounette cette armoire à cd, déséquilibrée qu'elle serait avec davantage de flops que de tops dedans

    C'est sans doute parce qu'elle se réserve pour les derniers mois de l'année

    Le dernier tiers de 2009 va sans aucun doute être l'occasion de remplir le rayon  "tops" (avec les albums de Murat, de Massive Attack, de Miossec) tout autant que de trouver des copains de jeux (Air? Muse ?) aux pensionnaires des étagères flops et déceptions

    Restons optimistes, l'année 2009 n'a pas dit son dernier mot

    Il reste quelques semaines afin de dénicher la perle rare et LE disque qui mettra le tout le monde d'accord et finira tout en haut du podium de fin d'année (bon d'accord ça ne sera pas le nouveau Arctic Monkeys)

    le Dodos est par exemple superbe et je le classe dans mon top ten des disques parus cette année

     

     

    A suivre donc

     

    MBPR

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :